Quels ingrédients faut-il éviter dans nos cosmétiques?

Avez-vous  choisi de faire vos propres cosmétiques ?
c’est que vous n’êtes pas satisfait de la composition des produits vendus dans le commerce, même des produits bios.

Le label bio ne signifie pas que le produit est clean au niveau de la composition, ça veut dire qu’il est « moins pire » que les autres. Bien sûr, certaines marques font vraiment des efforts pour nous offrir une composition de qualité, mais d’autres n’en font que le minimum pour surfer sur la vague « le bio c’est in », faire paraître le produit sain pour mieux vendre (ce qu’on appelle le Green Washing).

Que le flacon/le tube soit vert avec des fleurs ou qu’il comporte la mention « naturel » ne veut absolument rien dire, la seule façon de savoir si le produit est clean est de décrypter la liste INCI des composants au dos de l’emballage, écrite en tout petit. C’est ce que nous vous proposons d’apprendre à faire aujourd’hui en vous présentant la liste des ingrédients à éviter pour la santé et l’environnement.

Sulfates
Qu’est ce que c’est?   Dans les produits lavants/moussants, on utilise des tensioactifs pour donner au produit son pouvoir lavant et moussant. Il en existe beaucoup mais les plus répandus sont les sulfates, tensioactifs à faible coût. Dans les shampoings, gels douche et dentifrices, c’est dans la grande majorité des cas le second ingrédient après l’eau, ils sont donc présents en grande quantité.

Quel est le danger?   Les sulfates sont des tensioactifs très irritants et desséchants pour la peau et les muqueuses, pouvant causer des dermites, des ulcères aphteux ou des difficultés respiratoires. Leur utilisation fréquente élimine la barrière naturelle de la peau et du cuir chevelu, laissant ainsi pénétrer plus facilement les autres composés des cosmétiques dans le corps. Ils favorisent également les pellicules. Côté environnement, ils sont toxiques pour les organismes aquatiques.

Dénominations INCI : Sodium Lauryl Sulfate (SLS) ou Laurylsulfate de sodium, Sodium Laureth Sulfate (SLES), Ammonium Lauryl Sulfate (ALS), Ammonium Lauryl Sulfate, Sodium Coco Sulfate

Et dans les produits bios?   Hormis le SLES et l’ALES, ils sont tolérés dans les produits labellisés Cosmébio, les produits bios peuvent donc en contenir, et c’est très souvent le cas dans les produits bios « Green Washing » qui sont commercialisés parce que « le bio c’est in » par les grandes marques qui lancent leur gamme bio parce que ça se vend bien. Vérifiez bien avant d’acheter 😉

Les agents occlusifs
Qu’est ce que c’est?   Les agents occlusifs sont des ingrédients contenus dans les gels douches, shampoings, après shampoings, crèmes… et qui restent collés à la peau et aux cheveux, formant un film censé être protecteur à leur surface.

Quel est le danger?   À court terme ils font de beaux cheveux, brillants et démêlés et ils protègent la peau, mais à long terme ils empêchent les actifs des cosmétiques de pénétrer la peau ou les cheveux et les étouffent. L’effet peut sembler spectaculaire sur les cheveux abîmés : d’un coup ils semblent réparés et en plein santé, mais en réalité l’agent occlusif n’a fait que masquer les dégâts et au fil du temps, il les empire.

Il y a différents types d’agents occlusifs :
Les silicones
Les silicones sont l’un des agents occlusifs les plus courants. Ils sont facilement reconnaissables par leur nom qui finit par « -cone » ou « -xane ». Leur effet sur l’environnement est controversé. On sait que les silicones ne se dégradent qu’en milieu sec et certains affirment qu’ils nécessitent entre 400 et 500 ans pour disparaître complètement. Ils seraient également toxiques pour la faune et la flore aquatique.

Certains silicones sont plus « lourds » que d’autres, donc plus coriaces à enlever, c’est le cas du Diméthicone, le plus répandu des silicones.

Dénominations INCI : Diméthicone, Diméthiconol, Cyclopentosiloxane, Diméthylpolysiloxane, Phényldiméthylpolysioxane, Phényldiméthicone, Cyclométhicone, Aminopolysiloxane, Amodiméthicone… tout ce qui finit en -cone ou -xane.

Les huiles minérales
On parle ici de la paraffine, huile dérivée du pétrole. Elles est pire que les silicones, aussi bien pour la peau (pour laquelle elle n’a aucune propriété bénéfique) que pour l’environnement. Elle n’est pas biodégradable.

Dénomination INCI : Paraffinum liquidum, Petrolatum, Ceresin…

Les ammoniums quaternaires
Substituts des silicones, ils sont très courants dans les shampoings et après-shampoings. Ils sont irritants et non biodégradables. On peut les reconnaître par leur nom qui contient « -monium », « -chloride », « bromide » ou « quaternium- » suivi d’un chiffre. Les polyquaterniums sont également de la famille (on les reconnait par leur dénomination « polyquaternium- » suivi d’un chiffre). Le BTMS (Alcool cétéarylique et behentrimonium methosulfate) en fait partie.

Dénominations INCI : CTAC (Cetyl triméthyl ammonium chlorure), DSDMAC (Quaternium-5), Dipalmitoylethyl hydroxyethylmonium methosulfate, Hydroxypropyl guar hydroxypropyltrimonium chloride, Cetrimonium bromide, Polyquaternium-10, Quaternium-15…

Et dans les produits bios?   Les agents occlusifs sont interdits par le label Cosmébio, acheter bio garantit donc de ne pas en avoir dans ses produits, excepté le BTMS (Alcool cétéarylique et behentrimonium methosulfate) qui est présent dans la majorité des après shampoings bios.

Les conservateurs
Les conservateurs sont utilisés pour éviter que les cosmétiques ne moisissent ou rancissent, ou que des bactéries y prolifèrent. De manière générale, les conservateurs ne sont pas des ingrédients très cleans. Au départ on utilisait du formaldéhyde comme conservateur dans les cosmétiques. Jugé dangereux, il a été remplacé par les parabènes jusqu’à leur récente remise en question. Aujourd’hui, ils sont peu à peu remplacés, notamment par les thiazolinones.

Formaldéhydes, libérateurs de formol
Qu’est ce que c’est?   Encore aujourd’hui, certains cosmétiques (même les plus chers) tels que gels douche, shampoings, dentifrices, teintures, produits de manucure… contiennent en guise de conservateur du formaldéhyde, des dérivés de formaldéhyde ou des libérateurs de formol (au contact de l’eau).

Quel est le danger?   Le formaldéhyde est reconnu comme allergisant, irritant, modificateur des protéines et de l’ADN et cancérigène certain.
Il est interdit dans les aérosols. Sa concentration dans les cosmétiques ne doit pas dépasser 0,2% sauf pour les produits pour hygiène buccale (0,1%). Dans les produit pour durcir les ongles, sa concentration est autorisée jusqu’à 5%. Si la concentration en formaldéhyde ne dépasse pas 0,05%, il n’y a pas d’obligation à mentionner sa présence sur l’emballage.

Dénominations INCI : Formol, Formalin, Formic aldehyde, Paraform, Methanal, Methyl aldehyde, Methylene oxide, Oxymethylene, Oxomethane, DMDM hydantoin, Diazolidinyl urea, Imidazolidinyl urea, Methenamine, Quarternium-15, Diazolidinyl urea, Sodium hydroxymethylglycinate, Méthénamine, bronopol, 2-bromo 2-nitroprone-1,3-diol, bronidox, 5-bromo-5-nitro-1,3-dioxane, Methylchloroisothiazolinone, Methyldibromo Glutaronitrile, MDM Hydantoin, Iodopropynyl Buthylcarbamate, Chloroxylenol, Chlorphenesin

Parabènes
Qu’est ce que c’est?   Les parabènes sont utilisés pour leurs propriétés antibactérienne et antifongique. Il s’agit d’un conservateur à large spectre efficace contre les champignons et les moisissures qui peuvent se développer dans les produits associant eau et huile.

Quel est le danger?   Ils peuvent provoquer allergies et irritations, mais le plus grave est leur capacité à pénétrer dans le corps. Leur composition les rend proche de nos hormones, ils perturbent alors notre système endocrinien. On a retrouvé également des parabens dans des tumeurs mais aucun lien n’a été prouvé entre exposition régulière et cancers.

Dénominations INCI: Butylparaben, Methylparaben, Ethylparaben, Propylparaben, Isopropylparaben, P-hydroxybenzoate, N-butyl p-hydroxybenzoate, Ethyl p-hydroxybenzoate, Méthyl p-hydroxybenzoate, Parahydroxybenzoate de propyle, Parahydroxybenzoate de méthyle

Thiazolinones

Qu’est ce que c’est?   Ce sont les remplaçants des parabènes qui commencent à émerger dans les compositions.
Quel est le danger?   Ils sont très allergisant et peuvent provoquer des irritations. Ce sont également des libérateurs de formol.

Dénomination INCI : Methylisothiazolinone, Methylchloroisothiazolinone

Et dans les produits bios?   Formaldéhydes, parabens et thiazolinones sont interdits dans les cosmétiques bio. Ils sont remplacés par des alcools (comme le benzyl alcohol) et de la vitamine E (tocophérol).

Les composés éthoxylés et propoxylés
Qu’est ce que c’est?   On appelle composés éthoxylés les divers ingrédients cosmétiques ayant le point commun d’être fabriqués par éthoxylation.
On compte parmi eux le Sodium Laureth Sulfate (tensioactif), les PEG (PolyEthylène Glycol) (émulsifiants, agents de texture, humectants, tensioactifs, solvants), les Polysorbates (émulsifiants, tensioactifs), les Quaterniums (agents conditionneurs, conservateurs), les Polysilicones (agents conditionneurs), les Diméthicone Copolyols (émollients) et tous les ingrédients contenant le suffixe « -eth ». Le suffixe « -oxynol » (butoxynol, octoxynol, nonoxynol) ou bien le préfixe « hydroxyethyl- » (Hydroxyethylcellulose) désignent aussi des ingrédients éthoxylés.

Leurs cousins, les ingrédients propoxylés, sont beaucoup moins fréquents, et se distinguent par l’acronyme PPG (PolyPropylene Glycol) à la place de PEG ou le préfixe « hydroxypropyl- » à la place de « hydroxyethyl-« .

Quel est le danger?   Le principal problème des composés éthoxylés est leur processus de fabrication. Ils sont fabriqués à partir d’oxyde d’éthylène, un gaz très réactif, extrêmement toxique, cancérigène et mutagène et utilisé comme arme chimique. C’est un processus très lourd, nécessitant des températures et pressions extrêmes, des consignes de sécurité très strictes et bien sur, c’est très polluant.

Après transformation, il ne reste normalement pas d’oxyde d’éthylène, mais il est possible qu’il y ait une contamination au dioxane, substance irritante et classé cancérigène possible. Les composés ethoxylés ne sont que peu biodégradables.

Dénominations INCI : Sodium Laureth Sulfate, Ammonium Laureth Sulfate, PEG-8, PEG-7 Glycéryl Cocoate, PEG- 100 stéarate, PEG-40 hydrogenated castor-oil, Polysorbate-20, Polysorbate-60, Polysorbate-80, Quaternium-5, Polysilicone-15, Polysilicone-11, Dimethicone copolyol, Butoxynol, Octoxynol, Nonoxynol, Hydroxyethylcellulose, Arachideth, Beheneth, Buteth, Ceteareth, Cetheth, Coceth, Laneth, Laureth, Myreth, Oleth, Pareth, Talloweth… toute substance contenant dans son nom « -eth », PEG, PPG, « hydroxyethyl-« , « -oxynol », « hydroxypropyl-« .

Et dans les produits bios?   Ils ne sont pas autorisés dans les produits bios.

Les Glycols
Qu’est ce que c’est?   Les glycols sont des solvants chimiques souvent utilisés en remplacement de conservateurs. Les émulsifiants PEG (Polyéthylène glycol) et PPG (polypropylène glycol) sont également des glycols.

Quel est le danger?   Ils sont responsables de réactions allergiques et de dessèchement de la peau.

Dénomination INCI : Propylene glycol, Butylene glycol, Pentylene glycol

Et dans les produits bios?   Ils ne sont pas autorisés dans les produits bios.

Les esthers de glycols
Qu’est ce que c’est?   Les éthers de glycol sont des solvants utilisés massivement dans l’industrie depuis les années 60. On les trouve aujourd’hui dans de nombreux produits professionnels : peintures, colles, encre, vernis ; mais également dans des produits de consommation courante : nettoyants ménagers, cosmétiques et médicaments. Il sert de solvant pour d’autres conservateurs (comme les parabènes) et quelques fois de parfum.

Quel est le danger?   Le phénoxyéthanol est allergisant et peut induire eczémas et urticaires. Il pourrait également engendrer des effets neurotoxiques et des troubles neurologiques, car il passe le derme et même le placenta. Enfin, il est suspecté d’être cancérogènes et d’être à l’origine de troubles de la reproduction chez l’homme.

Dénominations INCI : 2-phénoxyéthanol (EGphE), Phénoxytol, Phénoxyéthanol

Et dans les produits bios?   Ils ne sont pas autorisés dans les produits bios.

DEA MEA TEA
Qu’est ce que c’est?   La DiEthanolAmine (DEA), la TriEthanolAmine (TEA) et la MonoEthanolAmine (MEA) sont des composés se trouvant dans les cosmétiques crémeux et moussants tels que les produits hydratants et shampooings.  Ils peuvent servir d’émulsifiant, d’émollient ou de tensioactif. La TEA est le principe actif de la Biafine.

Quel est le danger?   Ils peuvent réagir avec d’autres substances et former des nitrosamines cancérigènes. Ils peuvent provoquer des réactions allergiques, des irritations et peuvent être toxiques si ils sont absorbés sur de longues périodes. Ils sont nocifs pour les poissons et la faune. La DEA est interdite dans les cosmétiques canadiens.

Dénomination INCI : Cocamide DEA, Lauramide DEA, Cocamide MEA, Cocamide MIPA, Lauramide MEA, Soyamine DEA, Acetamide MEA, Cocamidopropyl Betainamide MEA Chloride, Dimethyl Mea, Disodium Ricinoleamido MEA-Sulfosuccinate, Trideceth-2 Carboxamide MEA, TEA Cocoate, TEA Cocoyl Glutamate, TEA Lactate, TEA Lauryl Sulfate, TEA-Carbomer, TEA-Dodecylbenzenesulfonate, TEA-Palmitate, TEA-Stearate, TEA-Sulfate, tout ce qui contient dans son nom DEA, MEA, TEA ou MIPA.

Et dans les produits bios?   Ils ne sont pas autorisés dans les produits bios.

Filtres UV
Qu’est ce que c’est?   Les filtres UV sont contenus dans les crèmes solaires pour protéger la peau des rayons UV. Il en existe deux types : les filtres chimiques, qui absorbent les UV, et les filtres minéraux, qui les réfléchissent.

Quel est le danger?   Les filtres UV chimiques sont à la fois une plaie pour l’environnement et pour la santé. Ils sont très allergisants, agissent en perturbateurs endocriniens, et sont cangérogènes. Quand on se baigne dans la mer après avoir mis de la crème solaire contenant des filtres synthétiques, ces composants se retrouvent dans l’eau. Il a été prouvé que ces substances décoloraient les coraux et pouvaient faire diminuer les récifs coralliens de manière significative. Ils sont également nocifs pour la faune et la flore aquatique.

On estime que les filtres chimiques les plus problématiques sont l’Ethylhexyl Methoxycinnamate, les Benzophenone-3 et -4 et le Methylbenzylidene Camphor.
Les écrans solaires minéraux (zinc oxyde, titanium dioxyde) posent également problème quand ils sont à l’état de nanoparticules (ils peuvent alors pénétrer l’organisme).

Dénominations INCI : Benzophenone-1, Benzophenone-2, Benzophenone-3 (Oxybenzone), Benzophenone-4 (Sulisobenzone), Benzyl Salicylate, Butyl Methoxydibenzoylmethane, Ethylhexyl Methoxycinnamate, Ethylhexyl Salicylate, Ethylhexyl Triazone, Octocrylene, Octyl Methoxycinnamate, PABA, Phenylbenzimidazole Sulfonic Acid, Camphor Benzalkonium Methosulfate, Diethyhexyl Butamido Triazone, Octinoxate, Titanium dioxyde, Zinc oxide (seulement en nanoparticules)

Et dans les produits bios?   Les filtres chimiques sont interdits dans les produits bios, seuls les filtres minéraux, donc d’oxyde de zinc et le dioxyde de titane sont autorisés dans les crèmes solaires bios. Les nanoparticules sont également interdites dans les produits bios.

Alkylphénols
Qu’est ce que c’est?   Les alkylphénols et éthoxylates d’alkylphénols sont présents les cosmétiques comme agents émulsifiants. L’un d’entre eux, le nonylphénol, est également un indrédient actif dans les spermicides.

Quel est le danger?   Outre leurs effets très graves sur les milieux aquatiques (très lipophiles et persistantes, s’accumulant de préférence au niveau des sédiments et du sol), l’Union Européenne reconnait un risque potentiel pour la fertilité et pour le foetus. De surcroît, les alkylphénols sont des perturbateurs endocriniens qui altèrent les hormones, les organes reproducteurs et stimulent les cellules cancéreuses du sein. (chez l’homme et chez l’animal)
Le plus controversé est le nonylphénol à l’activité hormonale (oestrogène) reconnue. Il pourrait également altérer le sperme et provoquer des atteintes à l’ADN.

Dénominations INCI : Nonylphénol, Nonoxynol, Octylphénol, O-phénylphénol, Propylphénol, Amylphénol, Heptylphénol, Dodécylphénol, Méthylphénol (ou crésol), Ethylpénol (ou xylénol), 4-tert-octylphenol

 Et dans les produits bios?   Ils sont interdits dans les produits bios.

BHA et BHT
Qu’est ce que c’est?   Le BHT (Butylhydroxytoluène) et le BHA (Butylhydroxyanisole) sont employés comme antioxydants dans toute une série de matières premières lipophiles (huileuses), pour les empêcher de rancir.
Quel est le danger?   Dans les tests sur les animaux sont apparues des modifications du système immunitaire et de la formule sanguine, de la thyroïde et du foie. Le BHT et le BHA se fixent dans les tissus humains et atterrissent dans le fœtus. Ils sont connus pour être des déclencheurs d’allergie et le BHA est suspecté d’être cancérigène. Ils sont également nocifs pour les poissons et la faune. Comme ils peuvent être remplacés sans problème par l’antioxydant naturel Tocophérol (vitamine E), il n’y a aucune raison de continuer à les utiliser encore.

Dénominations INCI : BHT (Butylhydroxytoluène), BHA (Butylhydroxyanisole)

Et dans les produits bios?   Ils sont interdits dans les produits bios.

Sels d’aluminium
Qu’est ce que c’est?   L’aluminium et les sels d’aluminium sont contenus dans les déodorants anti-transpirants, dans les produits de soin du visage (type peeling), de soins du corps, les produits de démaquillage ou encore les vernis à ongles. Ils permettent de resserrer les pores de la peau, bloquant ainsi la transpiration.

Quel est le danger?   Le problème c’est que ces sels d’aluminium traversent la barrière cutanée, et l’accumulation d’aluminium dans l’organisme a été mise en cause dans l’apparition de certaines maladies comme Alzheimer ou le cancer du sein. Ils pourraient également être toxiques pour le système nerveux et les os.
L’Afssaps préconise un taux maximal de 0.6% de sel d’aluminum dans les produits concernés, et recommande d’éviter leur utilisation sur une peau irritée ou fraîchement rasée/épilée.

Dénominations INCI : Aluminium chlorohydrate, Aluminium stearate, Aluminum sulfate, Aluminium hydroxyde, Aluminium oxyde, Aluminum Sesquichlorohydrate, Ammonium alum

Et dans les produits bios?   L’aluminium hydroxyde est autorisé sans les produits bios. Les autres sont interdits.

Phtalates
Qu’est ce que c’est?   Les phtalates sont des solvants dérivés de la naphtalène (produite à partir de goudron ou de pétrole). Ils sont utilisés dans les cosmétiques comme plastifiants (vernis à ongles), pour dissoudre d’autre substances sans les modifier ou comme parfum. Dans ce dernier cas, leur présence dans le cosmétique est dissimulée sous le nom « parfum » ou « fragrance », ils n’apparaissent donc pas clairement dans la liste INCI.

Quel est le danger?   Ils ne s’accumulent pas dans l’organisme, mais ils sont des perturbateurs endocriniens pouvant provoquer une baisse de la fertilité, des malformations des organes, l’obésité, une puberté précoce, des cancers du sein et des testicules. Ils sont nocifs pour l’environnement.

Dénomination INCI : Parfum, Fragrance, Diéthylphtalate (DEP), Diisodecylphtalate (DIDP)

Et dans les produits bios?   Les produits labellisés Cosmebio peuvent contenir des phtalates cachés sous la dénomination « parfum » et/ou « fragrance ».

Triclosan
Qu’est ce que c’est?   Le triclosan est un anti-bactérien, anti-fongique, antiviral, anti-tartre et conservateur. On le trouve dans les produits antibactériens comme les produits contre l’acné, les désinfectants, le savons, mais aussi dans les dentifrices, bain de bouche, lotions hydratantes, crème à raser, déodorant, lingettes démaquillantes…

Quel est le danger?   Il endommage la flore bactérienne, laissant passer dans l’organisme des germes pathogènes nocifs. C’est un perturbateur endocrinien, notamment de la thyroïde, et il peut altérer le foie et les muscles, dont le coeur. On retrouve chez l’homme du triclosan dans le sang, l’urine, le lait maternel.
Il se dégrade en composés toxiques, cancérigènes, accumulables dans l’organisme et persistants. Ils sont toxiques pour la faune et la flore.
Il contribue aussi à l’augmentation de la résistance des bactéries aux antibiotiques.

Dénominations INCI : Triclosan, 2,4,4′-trichloro-2′-hydroxy-diphenylether, Trichloro-3,4,4′ carbanilide, éther de diphényle d’hydroxyle 2.4.4, Trichlorine-2. On le trouve aussi sous les noms commerciaux : Cloxifenolum, Irgasan, Lexol 300, Aquasept, Gamophen, TCL…

Et dans les produits bios?   Ils sont interdits dans les cosmétiques bios.

EDTA
Qu’est ce que c’est?   L’EDTA (Éthylene-Diamino-Tetra-Acetate) est un chélateur, c’est à dire une molécule capable de se fixer à des atomes métalliques pour former un complexe. On l’utilise comme stabilisateur dans les cosmétiques pour éviter la fermentations par les bactéries. Les atomes métalliques du cosmétique se fixent sur l’EDTA, les rendant indisponibles pour les bactéries qui s’en nourrissent.

Quel est le danger?   Le problème c’est que l’EDTA est également capable de se fixer dans l’organisme et est difficilement biodégradable. Il se fixe aux métaux lourds et n’est pas éliminé par les stations d’épurations, il se trouve donc dans les rivières et les lacs avec les métaux lourds qu’il a fixé. Le complexe EDTA-fer peut être bio-dégradé en surface de l’eau (il y a besoin de lumière) mais cette dégradation libère des substances inconnues qui pourraient être dangereuses pour l’environnement. L’EDTA n’est pas non plus filtrable et se retrouve donc dans l’eau potable, toujours avec ses métaux lourds…

Dénominations INCI : EDTA, Calcium Disodium EDTA, Dipotassium EDTA, Disodium EDTA, Disodium EDTA-Copper, Tetrasodium EDTA, Trisodium EDTA, Trisodium HEDTA

Et dans les produits bios?   Ils sont interdits dans les cosmétiques bios.

Colorants
Qu’est ce que c’est?   Les colorants sont les substances qui donnent aux produits leur couleur. Ils se trouvent dans les cosmétiques sous la dénomination CI suivi de 5 chiffres.

Quel est le danger?   25 de ces colorants utilisés en Europe (colorants azoïques) ont la capacité de franchir la peau, endommageant le foie et libérant de l’aniline.

L’aniline rejoint le problème des nitrosamines libérées par les DEA, MEA et TEA. Ces colorants sont donc considérés comme cancérigènes, et ils peuvent déclencher des allergies, en particulier aux personnes sensibles à l’aspirine.
Le P-Phénylenediamine est un autre colorant quasiment systématiquement utilisé dans les colorations capillaires. Il peut contenir des métaux lourds toxiques pour le cerveau et pourrait être cancérigène.

Dénominations INCI : CI + 5 chiffres (ex : CI 14700), P-Phénylenediamine

Et dans les produits bios?   Les colorants de synthèse (dont les colorants azoïques) sont interdits dans les cosmétiques bios.

  • Aucun produit dans le panier